Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Robert Fleming: Biographie

Robert Fleming
1921 - 1976
Région: Ontario

Robert Fleming

ROBERT FLEMING est né le 12 novembre 1921 et décédé le 28 novembre 1976 à Ottawa. Natif de Prince Albert, Saskatchewan, Fleming déménage en bas âge à Saskatoon, où il apprend le piano avec Lyell Gustin. À quinze ans, il va étudier au College royal de musique, à Londres, avec Herbert Howells (composition) et Arthur Benjamin (piano). Il remporte la bourse d'étude au concours de la Canadian Performing Rights Society (CAPAC (SOCAN)) en 1939, ce qui lui permet d'étudier au Conservatoire de musique de Toronto avec, entre autres maîtres, Healey Willan (composition), Norman Wilks (piano), Ettore Mazzoleni (direction d'orchestre) et Frederick Silvester et John Weatherseed (orgue).

Fleming entre au département de musique de l'Office national du film en 1946 et y devient le directeur de la musique en 1958. Pendant ces vingt-quatre années à l'ONF, il compose et dirige la musique pour plus de trois cents films. En 1970 il devient professeur associé de musique à l'Université Carleton, Ottawa, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort.

Les compositions de Fleming sont habituellement lyriques et mélodieuses, conformément au désir sincère du compositeur de communiquer d'emblée avec l'auditeur. La force des éléments rythmiques et une invention toute pétillante d'esprit caractérisent ses œuvres nombreuses et variées, qui vont des morceaux pour orchestre et harmonie, des ballets et des musiques de film, jusqu'aux pièces instrumentales, pour piano et pour orgue, sans compter une centaine de mélodies. Le cycle de mélodies The Confession Stone est sans doute son œuvre la mieux connue. De toute évidence, il affectionnait la voix; il manifestait une facilité particulière à agencer les paroles et la musique, et il était un des rares compositeurs canadiens doués d'une parfaite aisance pour l'écriture pianistique. Bien qu'étant l'un des compositeurs les plus prolifiques au Canada, il s'avéra soucieux de soigner la facture de ses compositions par égard pour l'interprète autant que pour son auditoire. Sa musique a été abondamment jouée à travers l'Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en URSS, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Fleming a entretenu des liens durables avec l'Église anglicane et a composé à ce titre cinquante hymnes, neuf pièces pour l'Eucharistie, une cantate et maintes musiques pour orgue. A Wreath of Carols, collection de vingt-cinq cantiques dont les paroles sont de sa femme Margaret, figure parmi ses œuvres les plus connues. Sa dernière composition, sur un texte de la nouvelle eucharistie canadienne, a été trouvée sur son piano à son décès.

CAPAC (SOCAN)

Musiflots

Cliquez ici pour écouter toutes les œuvres de Robert Fleming