Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Michael S. Horwood: Biographie

Michael S. Horwood
1947 -
Région: Prairies

Michael S. Horwood

Michael Horwood est né à Buffalo, dans l’État de New York, le 24 mai 1947. Il a étudié la composition et la théorie musicale à la State University of New York à Buffalo avec Lejaren Hiller, Lukas Foss et Istvan Anhalt. Il y a obtenu un baccalauréat en 1969 et une maîtrise en 1971, année où il s’est établi au Canada. Depuis 1972, il enseigne la musique et les humanités au Humber College à Etobicoke, en Ontario, où il a mis sur pied une variété de cours de musique facultatifs pour les étudiants non spécialisés *en musique. Pendant la deuxième moitié des années 1970, Michael Horwood s’est également produit comme pianiste et percussionniste au sein de Convergence, un groupe d’improvisation qu’il a formé et dirigé, et qui fut très actif à l’époque dans le sud de l’Ontario.

Son catalogue de plus de 60 compositions constitue un kaléidoscope des styles traditionnels et d’avant-garde. Il a écrit dans une grande variété de genres contemporains, y compris le jazz, le théâtre musical et la musique électroacoustique (en direct ou préenregistrée) et pour un vaste éventail de formations allant des chœurs, du quintette de cuivres et de l’orchestre symphonique aux ensembles de percussion ou de jazz et à la musique de scène. Ses compositions les plus réussies sont celles inspirées de concepts extramusicaux, telles que ses œuvres de chambre Birds (1979) et Nervous Disorder (1988), l’œuvre électroacoustique Motility (1986) et les œuvres pour orchestre Amusement Park Suite (1986), National Park Suite (1991) et Symphony No. 2 «Visions of a Wounded Earth» (1995).

Horwood semble heureux de composer dans une multitude de styles et, de la même façon, il estime qu’un compositeur aujourd’hui devrait pouvoir s’adapter et créer dans une vaste gamme de styles. Malgré la grande variété stylistique que l’on trouve dans la musique de Horwood, quelques traits personnels ont tendance à faire surface, entre autres un sens aigu de la sonorité, un talent pour exploiter les registres et les timbres spécifiques des instruments, en solo ou dans diverses combinaisons. L’emploi «dramatique» de la sonorité instrumentale est jumelé à l’occasion avec un sens manifeste du théâtre ou de l’humour, même dans ses œuvres non destinées à la scène.

Dans les années 1990, les compositions de Michael Horwood ont témoigné d’un retour à l’attirance de ses débuts pour la période romantique. Il a donc bien accueilli l’intérêt généralisé pour le néo-romantisme, qui correspond à ses propres objectifs en matière de création. En 1995, il a terminé une commande importante de quatre orchestres symphoniques canadiens (grâce à une subvention du Conseil des Arts du Canada) pour son œuvre la plus ambitieuse à ce jour : une symphonie chorale de 50 minutes (Symphony No. 2 «Visions of a Wounded Earth»), qui met en musique les textes de huit poètes canadiens portant sur l’environnement. L’année 1996 a vu la commande et la composition d’une courte pièce pour orchestre de chambre sur le thème du «matin», Do You Live ofr Weekends?, ainsi que la composition d’une œuvre non commandée, Symphony No. 3, Andromeda. Son entreprise la plus importante en 1997 fut une autre commande pour plusieurs orchestres, un concerto pour piano intitulé Intravariations à l’intention de la pianiste Mary Kenedi, grâce au soutien financier du Conseil des Arts de l’Ontario. Cette œuvre fut créée en avril 1998, par le Sault Ste. Marie Symphony. Plus tard au cours de la même année, le Festival of the Sound (à Parry Sound, en Ontario) lui a commandé Quartzite Dialogues, une œuvre pour narrateur et quintette à vent, créée en juillet 1999. En octobre 1999, il signait la courte pièce pour piano T + 1 = Ewigkeit, basée sur un thème de Wagner. En 2000, il a adapté trois des interludes de sa deuxième symphonie sous forme d’une œuvre orchestrale indépendante intitulée Three Interludes.

BA, MA, SOCAN, Ligue des compositeurs canadiens, Associate Composer of the Canadian Music Centre

Musiflots

Cliquez ici pour écouter toutes les œuvres de Michael S. Horwood