Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Petros Shoujounian: Biographie

Petros Shoujounian
1957 -
Région: Québec

Petros Shoujounian

Petros Shoujounian est né à Gumri, en Arménie. Il s’initie à la musique à l’école de musique Komitas à Gumri en prenant les cours de violon. Il fait ses premiers essais en composition dès l’âge de 12 ans et continue ses études en composition et violon au Collège de Musique kara Mourza de Gumri, en classe de Azat Shishian. En 1976, il émigre au Canada, où il poursuit ses études en composition au Conservatire de Musique du Québec à Montréal, en classe su compositeur de renommée international Gilles Tremblay . Fasciné par l’inspiration profonde de son jeune élève par la musique riche arménienne, Gilles Tremblay lui prédit un avenir prometteur en tant que compositeur. Après avoir terminé sa Maîtrise en Composition musicale en 1982, Petros Shoujounian couronne ses études avec un deuxième prix en composition, en présentant au public montréalais son poème symphonique « Ararat » (SATB, trois solistes, grand orchestre, piano, orgue et ondes Martenot).

Petros Shoujounian est compositeur agréé du CMC (Centre de Musique Canadienne) depuis 1985. Il est également membre de LCC (Ligue Canadienne des Compositeurs), de SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et de SODRAC (Société de droit de reproduction des auteurs, compositeurs et éditeurs du Canada). Ses oeuvres ont été jouées par des orchestres canadiens, diffusées par Radio-Canada et enregistrées et publiées sur CD avec SNE, Radio-Canada, Éditions Doberman-Yppan , etc. Petros Shoujounian s’inspire beaucoup des chants folkloriques arméniens et de la musique profonde de la liturgie arménienne.

Dans son parcours en tant que musicien-compositeur, outre que la composition, Petros Shoujounian a fait différentes contributions à la vie musicale de la métropole du Québec. De 1987 à 1988, il a travaillé comme Assistant Artistique au Festival International d’Opéra de Montréal , de 1988 à 1990, comme Gérant du personnel de l’Orchestre Métropolitain de Montréal et de 1990 à 1992, comme Coordonnateur Musical au Festival de Musique d’Orford . Sa contribution est aussi grande au sein de la communauté arménienne. Il a dirigé les chorales « Alemshah » de l’Église arménienne catholique Notre-Dame de Nareg (1985-1996) et  « Knar » de l’Association culturelle arménienne « Hamazkaïn » (1976-1991). À présent, Petros Shoujounian enseigne le violon et le piano, et continue à promouvoir la musique ancienne et contemporaine des la société canadienne à travers ses oeuvres et différents évènements qu’il créé pour faire des échanges musicales entre les groupes canadiens et étrangers.

Son oeuvre:

Musique pour Orchestre, Choeur et Solistes:

Ararat (1982): poème symphonique (Orchestre Symphonique du Conservatoire de Musique du Québec à Montréal, direction: Louis Lavigueur, Église Nôtre-Dame de Montréal). Akh Tamar (1983): basson et 16 instruments (Bruce Bower. direction: Raffi Arménia. Radio-Canada.) Trois Miniatures (1984): orchestre à cordes (“I Musici” de Montréal, direction: Yuli Turovsky, Évènements du Neuf). Rhapsodie pour violoncelle et orchestre (1985). Suite concertante Sayat Nova (1988): clavier (marimba, vibraphone et xylophone) et orchestre (Marie-Josée Simard et Orchestre Symphonique de Laval, direction: Paul-André Boivin. Salle André Mathieu, Laval. Reprise par Orchestres Symphoniques de Kitchener et d’Edmonton). La Terre chante (1991): soprano et grand orcheste. Concerto pour violoncelle et orchestre (1996) (Christine Newland (violoncelle) et Orchestre de London, direction: Marc Layock, Centennial Hall, London, Ontario). Oratorio Sourp Khatch (2001): trois solistes, choeur et orchestre, (Aline Kutan (soprano), Allyson McHardy (mezzo), Joseph Kaiser (baritone),”The Elmer Iseler Singers” et “Sinfonia”de Toronto, direction: Nurhan Arman, St-Michael’s Cathedral, Toronto). Komitasin (2010): orchestre de chambre, choeur et deux solistes (Sasha Djihanian (soprano), Varoujan Margarian (ténor), “Viva Voce”, direction: Peter Schubert, Christ Church Cathédral, Montréal).

Musique de chambre:

Suite pour violon (1974). Les pistes des jours (1978): piano (Pierre Jasmin, Radio-Canada). Horovel (1979): clarinette (Jean-Guy Boisvert, Radio-Canada). Arax (1980): quatuor à cordes (quatuor “Morency”, Église Du Gesu, Montréal). Suite vocale (1981): soprano et piano (Janine Lachance (soprano) et Pierre Jasmin (piano), Radio-Canada). Mashtotz (1982): deux pianos (Pierre Jasmin et Koyen Lee, Salle Pollack, Montréal). Dzez (1982): percussion (triangle, temple blocks, xylophone) et piano (Louise-André Baryl (piano), Robert Leroux (percussion), Conservatoire de Musique du Québec à Montréal). Mashtotz (1982): deux pianos (Pierre Jasmin et Koyen Lee, Salle Pollack, Montréal). Hour (1983): ondes Martenot (Jean Laurendeau, Salle Claude Champagne, Montréal). Lui pour nous (1983): orgue. Le jeu (1985): piano, violon et violoncelle (Virginia Mitchell, Dorothy Martirano, Edward Willet, Long Beach University, CA, États-Unis. Funny dialogues (1985): deux violons. Kour (1985): quatuor à cordes (“I Musici”, Radio-Canada). Monologue 1 (1985): viola. Monologue 2 (1985): guitare (Alvaro Pierri, Radio-canada). Monologue 3 (1985): percussion. Sassouni (1985): deux flutes et clavecin (Robert Langevin, Lise Daoust, Réjean Poirier, Radio-Canada). Monologue 4 (1986): violoncelle. Monologue 5 (1986): piano. Cinq danses arméniennes (1987): clavier (percussion) et piano. Chants révolutionnaires arméniennes (1990): orchestration (choeur “Knar”, direction Petros Shoujounian, Salle Claude Champagne, Montréal). Trio Arevagal (1991): basson, cor et alto (Mitchel Bettez (basson), Francis Ouellet (cor), Brian Bacon (alto). Radio-Canada. Canon (2009): ténor et trio à cordes (Varoujan Margarian, Cathédrale St-Sauveur, Montréal).

[ix-2016]

Musiflots

Cliquez ici pour écouter toutes les œuvres de Petros Shoujounian